Zone environnementale bleue à Osnabrück – Planification

Depuis 2006, la ville d’Osnabrück a du mal à respecter les valeurs limites d’émissions d’oxydes d’azote et de particules fines. En 2010, une zone environnementale a donc été mise en place. Elle englobe une grande partie du centre-ville. Les émissions d’oxydes d’azote restent malgré tout régulièrement supérieures de 20% à 50% aux valeurs annuelles maximales autorisées. De ce fait, la ville d’Osnabrück compte parmi les villes contre lesquelles l’association allemande de protection de l’environnement DUH a porté plainte pour non-respect des normes fixées. Des actions concrètes sont donc attendues.

La mise à jour du plan de lutte contre la pollution atmosphérique d'Osnabrück a été approuvée le 06.02.2018. Dans cette dernière version, il est question à plusieurs reprises des véhicules à moteur diesel et de la vignette environnementale bleue. Il est écrit que "puisque les véhicules Diesel, dont le nombre a augmenté ces dernières années, sont une cause majeure des émissions de NOx à Osnabrück [...], la zone à faible émission avec une vignette environnementale bleue est une mesure appropriée pour réduire la pollution par le NO2." Toutefois, la planification d'une telle zone ne devrait pas être engagée avant que le gouvernement ne se soit mis d'accord sur un système national uniforme d’identification des véhicules Diesel.

Oxydes d’azote à Osnabrück – Informations jusqu’à février 2018

Les valeurs limites pour l'oxyde d'azote sont continuellement dépassées à Osnabrück. Par exemple, la valeur moyenne annuelle en 2016 était de 48 µg NOx/m³ et en 2017 de 44 µg NOx/m³.

La situation est particulière à Osnabrück, puisqu’un mouvement citoyen se prononce fortement contre les zones environnementales. La Fédération des citoyens d’Osnabrück (Bund Osnabrücker Bürger - BOB) s’est prononcée cette année en faveur de la suppression de l’actuelle zone environnementale verte et pour privilégier des mesures alternatives, qui permettraient de fluidifier la circulation. La BOB s’est également positionnée contre l’introduction d’une pastille bleue.
D’autre part, la ville souligne qu’en 2006, 17.400 citoyens étaient déjà affectés par le dépassement des valeurs maximales d’émissions, et souffraient soit d’asthme, de maladies pulmonaires ainsi que de troubles cardiovasculaires. De ce fait, la ville a besoin d’agir et souhaite, outre la création d’une zone environnementale, mettre en place davantage de mesures telles que l’amélioration des pistes cyclables et la fluidification du trafic. En 2016, par exemple, la ville a organisé le premier forum sur la mobilité électronique. Osnabrück compte également parmi les villes les plus avancées d’Allemagne en termes de véhicules électriques. Des plans concrets relatifs à la zone environnementale bleue sont quoi qu’il en soit attendus avec le nouveau plan de protection de l’air à paraitre en octobre 2017.