Zone environnementale bleue à Leipzig / Dresden / Halle - Planification

Au centre de l’Allemagne, les villes de Leipzig, Dresde et Halle sont confrontées depuis plusieurs années au problème de la pollution atmosphérique. L’association de protection de l’environnement (Deutschen Umwelthilfe – DUH) menace d’ailleurs de porter plainte contre Dresde et Halle pour non-respect des limites d’émissions d’oxydes d’azote (NOx). Les allégations ont été révélées en juillet 2017, dans le cadre de la vague de plaintes qui a suivi le procès contre la ville de Stuttgart. Dans un premier temps, les deux villes ont été invitées à mettre en place des mesures qui permettent de se conformer aux limites d’émission d’ici janvier 2018. Dans un deuxième temps, Halle a été poursuivie en justice à la fin de l'année, car il était prévisible qu'aucune mesure significative ne serait prise. Bien qu’au mois de mai, Dresde et Leipzig n’étaient pas favorables à la mise en place de zones environnementales bleues, les villes sont à présent contraintes d’employer les grands moyens. Dresde veut renforcer l’aménagement de pistes cyclables et l’offre de transports publics. Or, selon un sondage mené en Allemagne, les habitants de Dresde sont déjà les plus satisfaits de leur réseau de transports publics. De son coté, Halle souhaite coopérer avec le gouvernement du Land de Saxe-Anhalt, à commencer par une étude de la qualité de l’air et la finition d’une voie de circulation qui contourne la ville.


Oxydes d’azote à Leipzig / Dresde / Halle – Informations jusqu‘à février 2018

Dans toute la Saxe, les valeurs limites pour l'oxyde d'azote ont été respectées de justesse en 2017. Par conséquent, l’association de défense de l’environnement DUH n'a pas suivi la procédure contre Leipzig et Dresde. En Saxe-Anhalt, cependant, la situation est différente, ce qui explique pourquoi le DUH poursuivra Halle, comme il l'a annoncé à la fin de 2017.

Pour l’heure, quatre sites de mesure surveillent la qualité de l’air. Les moyennes annuelles d’émissions d’oxydes d’azote ont diminué de manière constante au cours de ces dernières années. Pour la première fois en 2014, les taux d’émission enregistrés étaient les plus bas depuis 1995 et respectaient les valeurs limites. Depuis, ces taux sont plutôt stables, mais restent néanmoins un peu au-dessus de la norme.
Dresde : globalement, les excès d’émissions d’oxydes d’azote ont diminué ces dernières années. Les taux d’émissions restent malgré tout nettement supérieurs à la limite autorisée dans les principaux carrefours du centre-ville, ce qui justifie l’avertissement de la DUH.
Halle : ces dernières années, les taux moyens d’émissions quotidiennes ont plusieurs fois dépassés les limites fixées par l’Union Européenne. En revanche, Halle sait que ces valeurs peuvent être dépassées jusqu’à 35 fois par an, ce qui est encore loin d’être le cas.