Zone environnementale bleue à Aix-la-Chapelle - Planification

La ville d’Aix-la-Chapelle, à 10 km de la frontière avec les Pays-Bas, se situe dans une cuvette où les polluants s’accumulent rapidement et restent plus longtemps dans l’air. Les polluants liés à la circulation tels que les oxydes d'azote et les particules fines sont particulièrement présents dans le centre-ville d'Aix-la-Chapelle.
C’est pour cette raison qu’une zone environnementale a été mise en place dès le 01.02.2016, afin de réduire le taux de particules fines. La ville a d’ailleurs mis en place davantage de parkings relais avec la possibilité de garer sa voiture en périphérie et de rejoindre le centre-ville en utilisant les transports en commun. Un ticket journalier qui s’adresse aux familles et aux petits groupes a également été mis en place.
Malgré l’introduction de la zone environnementale, le taux d’oxydes d’azote est resté élevé ; pour cette raison, l’association allemande pour la protection de l’environnement (Deutsche Umwelthilfe DUH) a porté plainte contre la ville pour non-conformité des seuils d’émission de NOx. Dans son jugement du 08.06.2018, le tribunal administratif d’Aix-la-Chapelle a donc statué que des restrictions de circulation pour les véhicules diesel devraient être appliquées en ville, si la qualité de l’air ne s’améliore pas d’ici le 01.01.2019. La planification d’une zone environnementale bleue ou de restrictions de circulation pour les véhicules diesel sur certaines portions de route est ainsi bientôt attendue.

Oxydes d’azote à Aix-la-Chapelle – Informations jusqu’à juin 2018

L’Agence pour la nature, l'environnement et la protection des consommateurs du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie surveille la qualité de l’air de la ville grâce à 4 stations de mesure. Dans plusieurs de ces stations, un dépassement des seuils d’émissions autorisés est régulièrement constaté. Le centre-ville d’Aix-la-Chapelle se trouvant dans une cuvette, les vents sont souvent très faibles, ce qui empêche l’évacuation des polluants et la bonne circulation de l’air. La ville est consciente de ce problème. Malgré tout, le tribunal administratif est d’avis que bon nombre des mesures prises pour améliorer la qualité de l’air ne visent qu’à repousser le problème, et que des restrictions de circulation pour les véhicules diesel doivent désormais être instaurées.