Zone environnementale bleue à Stuttgart – Planification

Début juillet 2017, un précédent juridique a été créé avec la plainte que l’association allemande de protection de l’environnement (Deutschen Umwelthilfe – DUH) a déposée contre Stuttgart pour non-respect des limites d’émissions d’oxydes d’azote. Étant donné que le juge se soit prononcé en faveur de la DUH et ait ordonné de prendre des mesures concrètes, telles que la mise en place de zones de restriction de circulation pour les véhicules Diesel correspondant à une certaine classe Euro, la ville n’a eu d’autres possibilités que de s’y conformer. Les mesures doivent être décidées et déployées d’ici janvier 2018, sans quoi d’autres sanctions seraient appliquées. De ce fait, et suite au scandale sur le Diesel, Winfried Kretschmann, le Ministre-Président du Land du Bade-Wurtemberg a lui aussi demandé l’introduction de la vignette bleue. Sans elle, il est difficile de distinguer les véhicules Diesel propres des véhicules Diesel polluants, et par conséquent, impossible d’appliquer une quelconque restriction. Cependant la ville et le Land du Bade-Wurtemberg ne sont pas en mesure de décider seuls de la mise en place d’une vignette bleue. Ils doivent en effet obtenir l’accord du gouvernement fédéral. Cela doit être discuté en octobre 2017. Quoi qu’il en soit, les avis restent encore très partagés à Stuttgart. Nombreux sont les avis « pour » et « contre » qui circulent au sujet d’une éventuelle procédure en appel. De même qu’à Munich, le lobby automobile est très ancré à Stuttgart, puisqu’on y trouve notamment le siège social de Mercedes-Benz.


Oxydes d’azote à Stuttgart – Informations jusqu‘à septembre 2017

La situation géographique de Stuttgart est un facteur déterminant vis-à-vis du problème de pollution atmosphérique. La ville se trouvant dans une cuvette, les particules fines s’y accumulent rapidement et ne peuvent en repartir que très difficilement. À Stuttgart, on compte actuellement 6 sites de surveillance dans lesquels sont mesurés les excès d’émissions d’oxydes d’azote. Celles-ci atteignent parfois jusqu’à 500% de la limite fixée par l’Union Européenne. Deux sites de mesures, Hohenheimer Straße et Neckartor, se sont en particulier fait connaitre en raison des forts taux d’émissions relevés. À Stuttgart, au regard de la très forte pollution atmosphérique, la zone environnementale bleue devrait s’étendre sur une grande superficie puisque tous les axes routiers sont concernés.