Zone environnementale bleue à Hambourg – Planification

La ville de Hambourg a, d’une certaine façon, un rôle précurseur puisqu’elle envisage pour la première fois des plans concrets de mise en place de zones de restriction de circulation. Jens Scholz, Sénateur pour l’environnement et l’énergie a fait savoir dès juillet 2016 que des mesures fortes devaient être prises pour améliorer la qualité de l’air à Hambourg. Il n’exclut pas d’interdire la circulation aux véhicules Diesel, via l’introduction de zones environnementales bleues. De ce fait, en mai 2017, les autorités environnementales locales ont annoncé des mesures concrètes. Elles doivent à présent être très sérieusement discutées. L’accès à certaines sections de rues, telles que la Stresemannstraße et la Max-Brauer-Allee, devrait être interdit aux poids lourds ne répondant pas à la norme Euro 6 ainsi qu’à une grande partie des véhicules Diesel. Mais cela pose des problèmes de mise en place, car trois quarts des véhicules de la flotte publique ne pourraient alors plus circuler. Un grand nombre d’exceptions pour les véhicules de police, les services de secours et les résidents notamment, rendent de telles restrictions partiellement caduques. D’autre part, la mise en place de cette limitation sur une plus petite échelle ne ferait probablement que déplacer le problème. Ainsi, Olaf Scholz, le maire de Hambourg, souhaite éviter les restrictions de circulation et plaide pour un plan de protection de l’air proposant différentes mesures alternatives.

Oxydes d’azote à Hambourg – Informations jusqu’à septembre 2017

À Hambourg, 15 sites mesurent actuellement la qualité de l’air. Les résultats permettent d’établir un indice de la qualité de l’air. Il est actualisé toutes les heures et communiqué sur le site internet de la ville. En général, cet indice est très positif pour une grande agglomération. À Hambourg, toutes les valeurs limites sont respectées, à l’exception des taux d’émissions d’oxydes d’azote qui sont régulièrement supérieurs à la valeur maximale fixée par l’Union Européenne.
L’association pour l’environnement et la protection de la nature en Allemagne (Bund für Umwelt und Naturschutz Deutschland – BUND) a déjà porté plainte plusieurs fois contre la ville en raison des émissions élevées d’oxydes d’azote. Le tribunal administratif de Hambourg avait récemment obligé le Sénat à prolonger le plan de protection de l’air et à appliquer des mesures appropriées pour se conformer aux taux légaux d’émissions. Dans un même temps, la ville de Hambourg rejette jusqu’à présent le projet de mise en place d’une zone environnementale, jugé trop contraignant sur le plan économique pour des effets trop modestes. Le tribunal de Hambourg a accepté ces arguments et a par conséquent établit un nouveau plan de protection de l’air fondé sur trois piliers : améliorer les transports publics de proximité et accroitre la part de trafic cycliste, renouveler la flotte des véhicules motorisés appartenant à la ville pour des véhicules peu polluants, et introduire une série de mesures diverses qui visent à minimiser la pollution atmosphérique due aux activités portuaires et industrielles. La mise en place de restrictions de circulation proposée par Monsieur Scholz, Sénateur pour l’environnement, a maintenant soulevé un nouveau débat.